CORONAVIRUS

23.03.2020

À partir de lundi 23 mars 2020, le recensement des professionnels de santé est organisé via la plateforme www.govjobs.lu afin d’optimiser la gestion de la réserve sanitaire nationale. Informations générales.        

L’inscription est obligatoire pour les professions de santé règlementées, dont font partie les médecins vétérinaires (cette inscription peur se faire même au-delà du 24.03.2020).

Lors de cette inscription dans la liste nationale de réserve sanitaire du Ministère de la Santé, deux numéros vous sont demandés :

1. numéro d'identification = numéro matricule (CNS - année/mois/jour/5 chiffres)

2. numéro de l'autorisation d'exercer = année de votre autorisation d'exercer la profession de médecin-vétérinaire

 

                                      ****************************

23.03.2020

Levée temporaire de l’application de l’article 49 du code de déontologie

 

Au vu de l’état actuel de crise sanitaire aigue, le Collège vétérinaire procède par la présente communication à la levée officielle et jusqu’à nouvel ordre de l’application de l’article 49 du code de déontologie applicable aux médecins-vétérinaires qui stipule :

« Art. 49. Les consultations par voie électronique sont interdites. »

Dans l’esprit d’éviter au maximum les déplacements qui ne sont pas absolument nécessaires et de pouvoir ainsi respecter au mieux les distances obligatoires entre les clients en salle d’attente le cas échéant, le Collège vétérinaire va même jusqu’à conseiller fortement le recours aux consultations par voie électronique sous condition toutefois que celles-ci soient pratiquées exclusivement par des médecins-vétérinaires autorisés à exercer la médecine vétérinaire au Luxembourg.

                                      

                                         ****************************

 

21.03.2020

Chères consoeurs, chers confrères,

Suite à l’annonce d’arrivée, dans les prochains jours, d’un grand nombre de matériel indispensable au fonctionnement adéquat et respectueux des consignes générales d’hygiène du secteur des professions de santé, le Collège vétérinaire et l’AMVL ont pris l’initiative d’adresser en urgence une demande au Ministère de la Santé afin que le secteur vétérinaire puisse être approvisionné le plus rapidement possible d’une quantité adaptée de ce matériel.

Afin de pouvoir assurer une distribution sous forme équitable, rapide et utile du matériel fourni le cas échéant et dans un esprit de décharge du Ministère de la Santé, le Collège vétérinaire et l’AMVL ont proposé de se charger eux-mêmes de la répartition du matériel reçu.

Ont été demandés des lunettes de protection, des masques FF2 ou masques chirurgicaux, solution désinfectante prête à l'usage, Hydrogel, blouses de protection et gants de protection en nombre suffisant pour assurer la protection de tous les vétérinaires, pour préserver leur santé et celle de leurs clients.

Notre demande a été transmise au GT logistique de la cellule de crise en date du 21 mars à 22.00 heures.

En espérant obtenir un retour positif qui sera communiqué de suite sur notre site internet.

                                     

                                         ****************************

19.03.2020

Chères consoeurs, chers confrères,

Dans le cadre de la situation actuelle de crise COVID-19, le Collège vétérinaire est en contact permanent avec le Ministère de la Santé.

Toutefois, ce-dernier étant submergé de travail et l'état de crise étant invoqué par le Gouvernement, le Collège vétérinaire a pris aujourd'hui l'initiative de demander au Ministère de la Santé de lui conférer une délégation de pouvoir temporaire en vu de régler lui-même le secteur vétérinaire.

Cette délégation de pouvoir temporaire lui est accordée à partir d'aujourd'hui.

Elle a pour but de soulager le Ministère de la Santé et de permettre au Collège vétérinaire à transmettre en temps utile via son site internet aux vétérinaires des consignes claires et précises pour exercer leur profession, consignes qui seront dès à présent élaborées par le Collège vétérinaire et actualisées suivant l'évolution de la situation.

 

Les consignes en date du 19 mars 2020 sont les suivantes:

1)    Conditions d’accueil des clients dans les cabinets ou cliniques vétérinaires :

  • L’accueil des clients dans les cabinets et cliniques vétérinaires ne peut se faire que sur rendez-vous ;

  • Le nombre de clients à accueillir dans les salles d’attente doit être limité de sorte à pouvoir assurer une distance de 2 mètres entre les clients ; 

  • Des consignes doivent être rappelées pour maintenir une distance d’au moins deux mètres dans les éventuelles files d’attente à l’extérieur des cabinets et cliniques vétérinaires ;

  • Les consignes d’hygiène définies par la Direction de la Santé doivent être affichées dans les salles d’attente ;

  • Un espace pour se laver et/ou se désinfecter les mains doit être accessible aux clients.

2)    Afin de pouvoir restreindre le nombre de clients et de contribuer ainsi à une diminution des déplacements, diminution nécessaire au ralentissement de la propagation du virus COVID-19, toute activité vétérinaire dont la non-exécution n’engendre aucun risque ou seulement un risque limité pour la santé ou le bien-être de l’animal doit être différée. Il s’agit notamment des activités suivantes :

  • Les activités liées aux opérations d’accueil des animaux dans les chenils et refuges, sauf exigence impérative liée au bien-être des animaux ;

  • Les actes ostéopathiques, de physiothérapie ou de soin de confort.

3)    Toutes les activités vétérinaires visant à contrarier un risque sanitaire ou ayant un impact élevé en terme économique ou de bien-être animal doivent, dans la mesure du possible, être maintenues. Il s’agit notamment des activités suivantes :

- Les activités de soins vitaux aux animaux dans les cabinets ou cliniques vétérinaires, dans les élevages ou à domicile ;

- Les interventions au titre de l’habilitation sanitaire ou du mandat sanitaire :

  • Interventions et contrôles programmés dans le cadre de la prophylaxie nationale des maladies animales dans les élevages : lorsque les conditions d’élevage ne permettent pas de reporter ces opérations (retour programmé des animaux au pâturage), il convient de limiter le nombre de personnes présentes tout en garantissant la contention des animaux. Les vétérinaires doivent mettre en œuvre les mesures d’hygiène définies par la Direction de la Santé ;

  • Intervention en cas de suspicion, et activités de gestion induites, des maladies sujettes à notification obligatoire ;

  • Visites à domicile des animaux mordeurs. Ces visites peuvent toutefois être temporairement remplacées par un entretien téléphonique destiné à obtenir les informations sur l’éventuelle vaccination antirabique, sur les lieux de séjour de l’animal et obtenir des informations sur la présence éventuelle de symptômes imputables à la rage ;

  • Inspections vétérinaires prévues dans le cadre de l’abattage, y compris les inspections spéciales d’urgence ;

- La vente d'aliments pour animaux

 

                                         ****************************

19.03.2020

Communiqué ministeriel concernant le soutien aux entreprises et indépendants en difficultés financières liées au Coronavirus COVID19.

 

                                         ****************************

PUBLICATIONS :

Nous remercions le professeur E. Thiry (Faculté de médecins vétérinaire, Université de Liège) et le Dr C. Massard (Formavet) pour l'autorisation de publier ces informations :

Coronavirus et animaux domestiques - La contamination du chien et du chat : actuellement, un évènement rare ( Mise à jour au 27 mars 2020 )

CORONAVIRUS : LES RÉPONSES À APPORTER AUX PROPRIÉTAIRES